Tesoro Escondido – Le nom est thème


De retour d’un voyage plein de rencontres…Tesoro Escondido avec son cacao au milieu de la forêt vièrge et ses gens qui ont choisi de plein coeur cette vie simple et souvent pas facile…J’ai rendu visite à nos nouveaux partenaires: les producteurs de cacao et le Proyecto Washu.fähre

fähre2 Ici, on ne passe pas par hasard, il faut vouloir y arriver…de la route nationale: 5 heures en camionnette sur des routes non-goudronées avec la traversée d’une rivière en bac (si le nivèle de l’eau le permet!) et entre 30 min et 8 de marche, c’est le périple pour arriver chez les producteurs de cacao à Tesoro Escondido….
 

C’étaient aussi des jours de partage avec les producteurs Nestor, Javier y Magali, Patricio y Yadira: leur connaissance de la faune et la flore, la vie quotidienne danskakao javier une zone loinverkostung de toute infrastructure, leur relation ambiguë avec l’entreprise extractrice de bois, la dégustation de notre chocolat…

et aussi la découverte du métier des compagnons de ce voyage: Felipe, le coordinateur du Proyecto Washu montre les photos aériennes des fermesluftbilder anschauen, Marine et Juan réalisent une vidéo sur le travail de l’ONG pour une campagne de financement participatif.
kakao im wald Les nuits sous le moustiquaire avec le bruit de la pluie sur les toits en tôle et les moments de pause en journée avec la contemplation de la verdure et des cris des singes et oiseaux sont d’une paix presque romantique (si on oublie les moustiques qui attaquent tout le temps.

Et enfin le cacao: les cacaoyers cultivés dans la zone ont été introduit il y a 30 ans avec les premiers alter kakao  colons, aujourd’hui on trouve encore les mêmes arbres en pleine production mais aussi des cultures plus jeunes.

 

Nos producteurs partenaires sont convaincus que la seule nestor im Kakaopossibilité de cultiver le cacao de manière responsable est en l’intégrant dans le système naturel sans emploi de produit chimiques.

 

Après la récolte les féves sont chargées sur le dos jusqu’au « tendal » où elles sont fermentées et séchées. Les grains secs sont ensuite transportés sur des mules jusqu’à la mehr kakaoroute.

 

La logistique, c’est le problème primordial ici, avec chaque fois des imprévisibilités – l’improvisation est une normalité quotidienne..transportmittel brücke selbstgebaut