Nos partenaires


Les producteurs de cacao…

 

 … la commune « tesoro escondido »

Cette communauté un peu perdu dans la région du Choco (région forestière sauvage et menacé dans le nord-ouest) compte d’environ 50 familles. Nous sommes en partenariat avec le proyecto Washu, une ONG équatorienne, et l’université de Sussex en Angleterre dans le cadre d’un projet de conservation. Ce projet englobe la protection de la forêt primaire et ainsi l’habitat d’une espèce de primate endémique, le singe-araignée à tête brune.

La commercialisation du cacao cultivé dans la communauté dans le cadre de ce projet, permet d’assurer et même augmenter les revenus des familles de la zone, sans une exploitation démesurée des ressources naturels.

Bouga CacaO a déjà acheté du cacao auprès de la communauté pour la première fois en 2014. Notre partenaire de longue date, Samuel de la hacienda Bosque de oro (voir ci-dessous) était en charge de la mise en place d’un système de contrôle de qualité et des formations liée à ce point très important.

Maintenant, il est prioritaire de consolider notre coopération avec la communauté ainsi que leur organisation interne. Nous avons obtenue la certification AB pour les premières 5 familles en 2015 notamment avec l’aide d’un stagiaire de l’ENSAT (école national supérieure d’agriculture de Toulouse) sur place.

En suivant ce lien vous pouvez accéder à une courte vidéo qui documente le survol d’une partie de la région du projet avec un drone dans le but d’améliorer la base cartographique pour le projet.

 

 … la cooperative « Fortaleza del Valle« 

… existe dans cette forme déjà depuis 2006. Elle s’est fondé en regroupant quatre associations de producteurs de cacao existants. Cette coopérative qui fonctionne très bien commercialise un cacao Nacional Arriba de très bonne qualité et dispose de la certification AB et de la certification de commerce équitable selon Flo-Cert (Max Havelaar).

 

… Oliva Ortiz et Manuel Zavala et le projet SELVA DORADA

Anciens membres d’une association de producteurs (avec laquelle Bouga a travaillé jusqu’à sa dissolution), ils ont voulu consacrer leur énergie à la culture d’un cacao d’excellence. C’est en fait en travaillant avec eux dans le cadre de la coopération internationale qu’Ulrike a découvert le cacao. Dans leurs fermes familiales, appelées « fincas« , ils cultivent des produits pour la consommation ainsi que pour la vente dans des systèmes durable de polyculture sans utilisation des produits chimiques – c’est BIO!
Le cacao est cultivé en cultures associatives, c’est à dire avec autres plantes comme des bananiers, des fruitiers, du cassava, du maïs.

Au départ ils commercialisaient leur cacao en grain à des intermédiaires. En se rendant compte que la qualité du cacao n’était pas du tout valorisée par les acheteurs, ils sont commencé à chercher des autres solutions. Nous les avons rencontré en ce moment là et nous nous sommes laissé porter par leur enthousiasme.

La finca de Manuel était la première que nous avons pu certifier Bio en 2013 ainsi comme la certification de commerce équitable (ESR d’ECOCERT) pour notre relation commerciale. La finca d’Oliva suivait en 2014. Sur sa ferme, près de Tayuza, Oliva cultive ne pas seulement le cacao Nacional Arriba, mais aussi des arbres fruitières, des palmes, du gingembre, de la vanille, du cassava, de la canne à sucre, bref- un peu de tout, pas seulement parce que cela sert pour nourrir la famille, mais aussi car un système polyculture assure une utilisation durables de la terre.

L’élaboration de produits finis à base de leur cacao est aussi une priorité pour Oliva et Manuel. Cette activité a récemment pris de plus en plus d’ampleur et la commercialisation de ces produits a besoin de plus en plus de cacao. Bien que pour le moment il y a encore un surplus lequel nous pouvons utiliser pour la fabrication de notre chocolat de couverture pour Bouga CacaO, il est probable que ce changera … Ainsi le but initial de créer un maximum de valeur ajoutée localement est presque atteint est nous félicitons Oliva et Manuel !!!

En cliquant sur le lien suivant vous accedez à un document qui decrit les detalles de cette filiere, incluant notamment l’aspect financier : Filiere selva dorada.pdf

 

 … La Hacienda Bosque de Oro

Sur la Hacienda Bosque de Oro, on fait depuis plusieurs années de la recherche. La plantation privée près de Quevedo est gérée par Samuel von Rutte et Ana-Luisa Basurto. Samuel est depuis 30 ans dans le cacao un spécialiste connu en Équateur. Avec son équipe il a réussi une technique de fermentation innovatrice qui permet de réussir un cacao presque sans acidité. Le cacao porte des arômes surtout fruités et dans des chocolats très noir il montre aussi un côté noix. Récemment ce cacao a été primé aux États-Unis.

Samuel et Ana ont aussi vécu un changement d’activité pendant les dernières années: avant ils exportaient des fèves crues pour la vente en gros. Et un jour Ana faisait de la pâte de cacao dans sa maison et commence à faire déguster le résultat. Par hasard nous avons fait connaissance en ce moment là et nous étions pris par la qualité extraordinaire de ce cacao. Nous étions leur premier client pour ce chocolat fabriqué par Tulicorp avec le cacao de la Hacienda.
En effet son chocolat 100% trouve l’appréciation par des vrais connaisseurs, en nommant Michel Barel, chercheur-retraité du CIRAD.

 

Pour la transformation

El Salinerito

Depuis 2015 nous avons un nouveau partenaire pour la transformation du cacao en chocolat de couverture : le projet communitaire Salinerito à Salinas, près de Guaranda dans les Andes.

Le sucre
La panela (mélasse de sucre de canne déshydratée) pour nos chocolats bio provient de l’association MCCH (site en espagnol).