Les familles de Tesoro Escondido


Javier, Magali et les enfants

Foto JavierOn vous présente Javier et sa famille : Avec sa femme Magali, ils se sont installés il y a 5 ans dans la ferme, terres qui appartiennent à la famille ; Javier a fait beaucoup de petits boulots dans sa vie : taxiste, plombier… Maggy a grandit dans une ferme et est très heureuse de retrouver le calme et la nature. Pour les trois enfants le changement a été plus dur, surtout pour Ricardo et Rosy, 11 et 15 ans à l’époque. Vivre loin des copains et dans des conditions plus difficiles : ils ont 45min de marche pour l’école sur des petits chemins de campagne, dans la boue et à travers les collines plus la traversée d’une rivière en canoë. Maintenant la famille s’est bien habituée, avec un quatrième enfant, Raffaela, née dans la ferme. De la dernière vente de cacao à Bouga, Javier a acheté une machine à laver pour que Maggy ne doit plus aller laver le linge dans la rivière et puisse travailler avec lui dans la ferme. En contrepartie il aide Maggy a tendre et ranger le linge ce qui fait bien rigoler les autres hommes du coin, ceci est quand-même un travail de femme ; mais quand je lui ai rassuré qu’il est plutôt un homme très moderne qu’une « mandarine », il était content ; et son prochain projet est l’installation des panneaux solaires pour remplacer le générateur….un vrai homme moderne !

 

 

Antonio, Susana et leur fils

FotoFamilie AntonioAntonio et Susana vivent depuis bien 25 ans dans leur ferme. Antonio a une passion pour les vaches et en possède un joli petit troupeau. Sa femme fait le fromage qui se vend frais aux familles des fermes dans les alentours et un peu dans le village à une heure et demie de marche de chez eux. Antonio a pu observer une dégradation de ses terres dans le temps : les prés sans arbres ne résistent pas à l’érosion. Malgré son amour pour les bêtes il est en train de considérer de mettre plus d’accent sur la culture de cacao, ce qui nous réjouit. Il possède 2 petits hectares mais qui ne sont pas entretenus et produisent donc très peu, les cacaoyers sont très grands et beaux mais difficile d’y récolter les fruits. Avec son fils unique qui a maintenant l’age pour aider son père dans la ferme après l’école, il pense à planter du cacao sur un hectare de pré et revitaliser les anciennes plantations. Susana, sa femme s’occupe de la paperasse, depuis que la ferme est certifiée bio ils doivent tenir des registres, ce qui n’est pas évident, car chaque activité doit être documentée et des fois Antonio oublie de dire à Susana quels travaux il a fait….Antonio est beaucoup apprécié par les autres producteurs pour son esprit de solidarité ; avec Susana, sa femme, ils sont toujours partants pour des projets collectifs.